Myoaponévrosite plantaire


L’aponévrose participe à la mise en extension du pied : Mise en tension de l’aponévrose lors de l’appui digitigrade.
Mise en tension de l’aponévrose surtout à la marche et au piétinement.

-> Facteurs favorisants
         ¤ Microtraumatisme répétitif : Piétinement, sport
         ¤ Troubles statiques du pied : Pied creux
         ¤ Influence du chaussage : Talon haut, trop dur…
Le plus souvent il n’y a pas de cause pour cette pathologie.

-> Anatomopathologie
Ressemble à une tendinite, sauf que c’est une myoaponévrosite.
Micro ruptures des fibres de collagène qui se cicatrise en formant une petite inflammation. Phénomène auto-entretenue par les contraintes mécaniques.
A la longue, le phénomène s’arrête quand fibrose qui peut se poursuivre par une ossification de l’anthèse (zone d’accrochage du tissu conjonctif dans l’os) : EXOSTOSE qui est toujours orientée dans la direction de l’avant pied.
Sur une radio de profil : Aspect pointue de l’exostose, mais anatomiquement plutôt aplati : EPINE CALCANEENNE, mais ne fait pas mal seulement conséquence de la lésion.
Peut se situer au niveau de l’insertion ou trajet et sur un ou l’autre des tubercules peut également se déplacer.

-> Clinique
Talalgie plantaire qui est unilatérale de type mécanique et apparu progressivement, donc le patient ne se souvient pas depuis quand.
Il peut y avoir une petite composante inflammatoire : Fait mal même au repos. Souvent le réveil peut être douloureux, mais plus intense au moment du levé du fait de la mise en tension après le repos.
Douleur réveillée lors de la mise en flexion de la cheville toute en relevant le pied.
Palper la localisation : Trajet ou insertion ? Le plus souvent au niveau du tubercule interne. En appuyant avec le pousse : Mise en évidence par la douleur connue du patient.

-> Examen complémentaire
radio : Recherche d’exostose.

-> Diagnostique différentiel
Certaines maladie peuvent entrainer des exostoses :
         ¤ Diabète                      ¤ Spondylarthrite
         ¤ Goutte                        ¤ Rhumatisme psoriasique

-> Conclusion
Diagnostic essentiellement clinique.

 

-> Evolution et traitement
Evolution capricieuse : Guérison spontanée possible, mais dans un délai imprévisible ou recrudescence parfois un pied guérit et l’autre sera atteint.
Si atteinte bilatérale : ATTENTION SPONDYLARTHRITE ?

-> Traitement
         ¤ Anti-inflammatoire par voie orale (Non stéroïdien), mais durée inconnue
         ¤ Podo : Semelle de décharge de cet appui :
                   - Talonnette évidée, avec un orifice au niveau du tubercule d’environ 15mm. Faite en bilatérale, mais pas de trou sur le pied non pathologique.
                   - HCI en mousse.
         ¤ Infiltration

Pour votre information :

Les informations fournies sur « www.podologue-paris7.fr » sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur de notre site) et les professionnels de santé.

Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici :
https://support.google.com/analytics/answer/6004245?hl=fr 

Politique publicitaire :

Notre site n'accueille aucune forme de publicité.

 

Mise à jour le : 22-06-2017

Confidentialité :

Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Notre site respecte les conditions légales de confidentialité applicables en France et ne divulguera pas ces informations à des tiers.

Free business joomla templates